fbpx
Accueil » Le Blog » Beauté | Santé » Ça pousse comme des petits pains !

Ça pousse comme des petits pains !

par Provence Chérie

Les pains de savon et cosmétiques répondent à de nouvelles exigences du consommateur.
Il y a un vrai engouement pour le solide !

Les pains : effet de mode ou réel changement de routine beauté ?

Ca pousse comme des petits pains

Les pains cosmétiques répondent à de réels désirs.

  • D’écologie,
    – en réduisant les emballages et les packagings non recyclables,
    – mais également en éliminant l’eau de leur composition,
    – en privilégiant le local et le 100% français
    – et donc en diminuant l’empreinte environnementale.
  • De naturalité,
    – avec des formules 100% naturelles,
    – une liste d’ingrédients réduite à son strict minimum
    – et 100% biodégradable.
    Bon pour le corps. Bon pour la Nature.
  • D’authenticité,
    – en soutenant l’artisanat,
    – en privilégiant les artisans savonniers.

Mais aussi

Pains de savon
©Annie Spratt
  • De praticité,
    – car facile à transporter,
    – avec un réel gain de place (idéal pour les bagages cabine).
  • D’économie.
    – Les solides durent deux à trois fois plus longtemps que les versions liquides (savon versus gel douche).
  • De nouveauté.
    Il faut reconnaître que l’expérience du solide peut être fun et ludique.
    Souvenez-vous des premières boules pour le bain ou de votre première fois avec un dentifrice ou un shampooing solide…

L’engouement pour les pains cosmétiques

Le solide ne s’arrête pas au savon !
Shampooings, dentifrices, déodorants, pains de rasage viennent compléter petit à petit la gamme du solide.
Quelques démaquillants et soins pour le visage sortent depuis peu, mais cela reste encore timide.

Bientôt chaque cosmétique aura son homologue en version solide.

Exit l’eau

Bulles de savon, Daniele Levis Pelusi
©Daniele Levis Pelusi

L’eau contenu en majorité dans les cosmétiques est une source idéale de propagation pour les bactéries.
Prenez l’exemple d’un shampooing, il y a la plupart du temps que 20% d’actifs, pour 80% c’est de l’eau.
C’est sacrément rentable pour les marques !
L’eau c’est ce qu’il y a de moins cher dans un produit cosmétique … et plus vite le produit est consommé, plus vite il est racheté !

Ôter l’eau aux soins permet ainsi de se dispenser de conservateurs et de diminuer le nombre de composants. Subsistent alors que les actifs naturels.

Alors pourquoi encore résister ?

Ce que je n’aimais pas dans les savons solides, c’était la sensation après la douche. Ma peau tiraillait.

Tout est une question de pH.
Le savon de Marseille pur a par exemple un pH assez élevé, autour de 12.
Il faut donc privilégier pour la toilette les savons aux pH physiologiques (environ 5).

Mais le savon de Marseille reste un produit parfait pour le lavage des mains et pour la lessive ! 😉

Ce que je n’aime pas non plus dans le savon solide, c’est le fait qu’il “trempouille” dans son porte-savon et se ramollisse.
Mais ça, c’était avant !

J’ai rencontré il y a 6 mois, Morgane de Sapo Marseille. Elle a créé des savons aux huiles essentielles de citron et de lavande ou encore à base d’huile d’olive.
Elle m’a fait tester “Gustave se lave”, son savon au citron.
Peu convaincue au départ, je suis aujourd’hui totalement fan de ses pains. Notamment grâce à son joli ruban qui offre une bonne prise en main mais aussi qui permet de le suspendre après usage. Et du coup, il reste bien au sec !
Et fini la peau de croco après la douche, il la laisse douce et hydratée.
J’adore et c’était pas gagné au départ !!!

Alors tou[te]s aux solides ?

Dentifrice solide

Attention toutefois, tous les solides ne sont pas forcément naturels.
Ils peuvent être réalisés à partir d’ingrédients synthétiques et contenir des conservateurs (certains considérés comme des perturbateurs endocriniens).

Privilégiez également les pains de savon sans colorant.

Le passage aux solides a créé une nouvelle gestuelle que l’on aime ou pas, même si l’on est très convaincue par leurs bienfaits écologiques et sur la santé.

Par exemple, pour utiliser un dentifrice solide, il faut humidifier la brosse à dents et la frotter dessus.

Je n’avais aucun soucis à prêter mon dentifrice en tube. Mais je suis particulièrement réticente à prêter mon dentifrice solide. Rien qu’à l’idée, ça me dégoûte. Je ne suis pas convaincue par son côté hygiénique !
Mais c’est très personnel.

Je suis en train de tester un shampooing solide, je n’ai pas encore assez de recul pour me prononcer, bien que mes premières impressions soient bonnes.
À suivre donc…

Virginie

Et vous qu’en pensez-vous ?
Déjà totalement adeptes ? En cours de transition ?
Ou pas du tout convaincues ?

Photo d’ouverture ©Anne Nygard

Vous pourriez aimer également ces articles

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter En savoir davantage